Condensateur de démarrage a fumé ! Grave ?

Tout ce qui concerne les amplificateurs, tuners et amplis-tuners, les préamplificateurs, les platines vinyles et CD, les enceintes et haut-prleurs, les appareils à bandes magnétiques, ainsi que les appareils combinés.

Modérateur: François77

Re: Condensateur de démarrage a fumé ! Grave ?

Messagepar Bricolou85 » Lun 26 Juin 2017 21h21

Bonsoir,

avant de penser ou supposer, le mieux serait de se renseigner...
pas de poulie, pas de courroie, alors parler en supposant alors qu'on trouve sur le net ce qu'il faut, c'est un peu léger :roll:

Patrick
RFL 6522 jusqu'au 31/12/17, EPR pas usé à donner à Noël.
Horreur des faux-culs, des lèche-culs et fervent adepte de St Thomas.
Bricolou85
 
Messages: 4675
Inscription: Jeu 11 Juil 2013 02h06
Localisation: St Magrelon des Endoufles

Re: Condensateur de démarrage a fumé ! Grave ?

Messagepar Transistorix » Mar 27 Juin 2017 09h49

Bonjour et merci.

Aux US ce moteur (130V à hystérésis) tourne à 1800t/mm pour cause de 60Hz et c'est tout un train d'engrenage qui actionne les générateurs. Les orgues fabriqués en belgique n'avaient pas les mêmes rapports d'engrenages.

Voici le schéma électrique :
C_Permanent.jpg
C_Permanent.jpg (17.24 Kio) Vu 894 fois
Depuis Steinmetz un moteur et un transfo c'est à peu près la même chose. Ce qui fait en gros un élévateur de tension 2X auquel on a ajouté un condensateur.

Passons les détails voici le dépannage effectué avec 2 condensateurs italo-vendéens de chez mikatec montés en série. (Pour 10 Roros port compris et livrés très rapidement, j'ai pas cherché plus loin).
C_Serial.jpg
2 x 2,5µF 450V en série font 1,25µF 900V et une résistance de 220K a été ajoutée pour éliminer les charges électrostatiques.

Quant à la capa PCB elle est tout simplement partie dans le matériel électrique de la déchetterie.
Capa_PCB.JPG


Tx
Transistorix
 
Messages: 1646
Inscription: Dim 9 Déc 2012 10h59
Localisation: Groland des arvernes.

Re: Condensateur de démarrage a fumé ! Grave ?

Messagepar Hervé-P » Ven 30 Juin 2017 18h58

— Effectivement, en recherchant sur le Net, je suis tombé sur ce site :
http://hammondorgan.wikeo.net/
, où on explique “en long, en large et en travers” l'histoire de l'orgue Hammond à roues phoniques !
— Il n'y a pas de courroies pour entraîner l'axe principal, mais il y a tout de même un ressort pour accoupler l'axe du moteur à cet arbre principal, pour compenser le défaut d'alignement entre le moteur et l'arbre.
— Il y a deux moteurs pour l'orgue : un moteur “de démarrage” qui tourne un peu plus vite que la vitesse de synchronisme et un moteur synchrone qui entraîne l'arbre principal à la bonne vitesse. Ils ne connaissaient pas le moteur à hystérésis, à l'époque ! D'ailleurs, il y a deux interrupteurs : un interrupteur “fugitif” pour le démarrage et un interrupteur normal pour le moteur synchrone.
— Les capteurs doivent sauf erreur être constitués d'un aimant cylindrique autour duquel on enroule quelques dizaines, voire quelques centaines de spires de fil fin. C'est ce qu'on appelle un capteur à réluctance : le fait de déplacer un morceau de fer devant un aimant entouré d'une bobine fait varier le champ magnétique de l'aimant et induit une tension dans la bobine ! À moins qu'il n'y ait une deuxième bobine dite “de magnétisation”, parcourue par un courant continu de faible valeur…
— Pour l'adapter au 230V 50 Hz, on pourrait changer le moteur et monter deux roues d'engrenage dans un rapport 15/18, c'est-à-dire 18 dents (ou un multiple) sur le moteur et 15 dents sur l'arbre principal. On préfère le moteur 1500 tours/1800 tours (à 4 pôles) à cause de son silence, surtout s'il est équipé de bagues en métal fritté pour les paliers du rotor.
— J'y ai aussi appris qu'un octave (les 12 notes) a les mêmes roues phoniques avec le même nombre de dents (2, 4, 8, 16, 32, 64, 128 mais pour le 8e octave, tailler des roues de 256 dents était très difficile !), mais que ce sont des engrenages qui fixent la vitesse de rotation des roues phoniques pour donner les 12 notes de la gamme. Le nombre de dents des roues double d'un octave à l'autre, ce qui ne fait que 24 engrenages à fabriquer pour les 12 notes de l'octave, à multiplier par le nombre d'octaves !
— La richesse du son était donnée par le déphasage entre les roues phoniques, déphasage presque impossible à reproduire en électronique !
— Alors, tu vois, Bricolou85, je n'ai pas perdu mon temps ! Mais je connais ces variantes à poulies et courroies pour les avoir vues dans des magnétophones à bandes et des tourne-disques !
— Cordialement !
Image Le sage Sioux a vu Moïse voir clair et net à 120 ans !
Hervé-P
 
Messages: 295
Inscription: Ven 10 Fév 2017 15h36
Localisation: Sainte-Marie (Île de la Réunion)

Re: Condensateur de démarrage a fumé ! Grave ?

Messagepar Transistorix » Ven 30 Juin 2017 20h54

Bonsoir,

Il y plusieurs sortes d'hammond a roues.

Le plus recherchée est le B3 (ou le A100) avec 2 moteurs et son vibrato à scanner.
Le site de référence pour ces appareils est http://www.captain-foldback.com/

Celui que j'ai est un L100 avec un seul moteur.
La doc de référence ou tout est expliqué est : Hammond-2587.pdf
http://www.opweb.de/en/model.php?id=5222
Les séries L ne sont pas rares car ils équipaient tous les groupes rock des années 70 80. Quand on en cherche on finit par en trouver qui dorment dans des remises parfois dans des églises.

Et il y a de quoi s'amuser. Ce sont des merveilles de mécanique horlogère et d'électronique mise au service de la musique. Et tout ceci associé à la puissance d'une industrie qui a su les fabriquer en grande série.

Comme il a beaucoup d'astuces, tout ceux qui ont essayé de reproduire avec des DSP se sont cassés les dents. Quand on voit comment est fait le scanner d'un B3 on a très vite compris pourquoi :
http://modularsynthesis.com/modules/DJB ... canner.htm

Tx
Transistorix
 
Messages: 1646
Inscription: Dim 9 Déc 2012 10h59
Localisation: Groland des arvernes.

Re: Condensateur de démarrage a fumé ! Grave ?

Messagepar Hervé-P » Sam 1 Juil 2017 12h39

— À ce propros, j'ai eu à dépanner une cabine Elka “leslie” à pavillons rotatifs devant des haut-parleurs (Elkatone 610), copie des cabines Leslie. Malgré l'ampli à transistors, elle a un son superbe ! On m'a ensuite confié un petit clavier Elka à “drawbars”, électronique pour nettoyer les potentiomètres qui “crachaient”. Lui aussi avait un sacré son ! D'ailleurs, Elka est le seul “copieur” qui s'est très rapproché des sons Hammond en usant de l'électronique.
— Le propriétaire de cette cabine l'utilise et pour une guitare et pour le petit clavier Elka. D'après ce qu'il m'a dit, cette cabine n'avait jamais eu un tel son avant que je ne la répare : en effet, des condensateurs de liaison avaient été mal montés entre l'entrée reverb et la sortie (Réverb Hammond à ressorts, s'il vous plaît !), si bien que la réverb ne marchait pas !
— L'ampli avait tout l'étage d'entrée de grillé. Je l'ai refait avec des transistors que j'avais “sous le coude” ! J'ai gardé les transistors drivers et les transistors de sortie. J'avais récupéré les plans sur Internet !
— Après cette “solide” révision, la cabine Elka a toujours marché jusqu'à présent. Une seule fois j'ai eu à remplacer une diode Zéner d'une alimentation !
* Par contre, j'ai vu que tu n'avais mis qu'une seule résistance de 120 kiloohms sur les bornes d'un seul condensateur pour le démarrage de ton moteur. Mets-en une autre de même valeur sur les bornes du deuxième pour équilibrer les charges ! *
— Bons jeux avec ton Hammond !
Image Le sage Sioux a vu Moïse voir clair et net à 120 ans !
Hervé-P
 
Messages: 295
Inscription: Ven 10 Fév 2017 15h36
Localisation: Sainte-Marie (Île de la Réunion)

Précédente

Retourner vers Audio vintage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Patrick Mounier et 1 invité