Un bolomètre.

Échanges d'informations et d'astuces techniques sur la mesure, les techniques et les appareils, alimentations, etc.

Modérateur: François77

Re: Un bolomètre.

Messagepar F6FLC » Dim 30 Juin 2019 11h43

Bonjour,

le 430 est une antiquité à tubes de 1950
il a été suivi 10 ans plus tard par le 431 à transistors plus stable
à l'époque il n'y avait qu'une gamme de puissance disponible
depuis, les sondes on fait des progrès
voilà l'entrée et les sondes UHF et SHF du 431 des années 60/70

Image

Michel...
Dernière édition par F6FLC le Dim 30 Juin 2019 17h14, édité 1 fois.
F6FLC
 
Messages: 3727
Inscription: Mer 1 Juil 2009 22h32
Localisation: Antibes Alpes Maritimes

Re: Un bolomètre.

Messagepar marceljack » Dim 30 Juin 2019 13h13

Bonjour,
Ce fil aurait sans doute plus sa place dans le sujet "mesure". :wink:
marceljack
 
Messages: 2457
Inscription: Ven 17 Juil 2009 11h40

Re: Un bolomètre.

Messagepar F6FLC » Dim 30 Juin 2019 15h19

Exact
F6FLC
 
Messages: 3727
Inscription: Mer 1 Juil 2009 22h32
Localisation: Antibes Alpes Maritimes

Re: Un bolomètre.

Messagepar François77 » Dim 30 Juin 2019 16h10

Bonjour,
Pour signaler un sujet dans la mauvaise rubrique, il y a plusieurs solutions :
- Me faire un MP, c’est le plus simple et le plus sympa pour moi
- Le signaler en cliquant sur l’icône « ! » qui a été mis à l’origine pour cela

tempsnip.jpg
tempsnip.jpg (17.06 Kio) Vu 834 fois


Le sujet a été transféré
Cordialement
L’administrateur du Forum
François77
Administrateur
 
Messages: 371
Inscription: Sam 3 Fév 2018 14h07
Localisation: Seine et Marne 77157

Re: Un bolomètre.

Messagepar F6FLC » Dim 30 Juin 2019 17h14

Merci, je ne connaissais pas
F6FLC
 
Messages: 3727
Inscription: Mer 1 Juil 2009 22h32
Localisation: Antibes Alpes Maritimes

Re: Un bolomètre.

Messagepar Guy Allo » Dim 30 Juin 2019 20h48

Bonsoir,
Le point qui me semble important est de comprendre pourquoi au delà d'une certaine fréquence, l'on utilise une mesure de puissance basée sur la mesure de l'échauffement d'une sonde, alors que pour des fréquences plus basses l'on mesure simplement le niveau de tension efficace.


Plusieurs raisons:
1) D'abord, l'on ne sait pas fabriquer un voltmètre RMS qui fonctionne au delà d'une certaine fréquence.

2) L'échauffement d'une résistance est une image fidèle de la tension efficace et ceci quel que soit la forme d'onde et son spectre. Donc la mesure de puissance est possible avec une grande précision et ceci quel que soit la forme d'onde

3) Les impédances sont souvent parfaitement connues et stables dans les montages HF, ce qui permets la conversion Veff/Puissance
RFL-5728
Guy Allo
 
Messages: 376
Inscription: Mer 23 Fév 2011 17h23
Localisation: Île-de-France, Rennes, St Malo,

Re: Un bolomètre.

Messagepar F6FLC » Lun 1 Juil 2019 12h55

Bonjour,

exact
j'ai testé mon HP 435 avec sa sonde 10 MHz-4,2 GHz sur le géné Rohde SMT-003
sonde vissée directement sur le géné sans coax
moins de un demi dB d'écart partout jusqu'à 2,5 GHz
moins de 1 dB entre 2,5 et 3 GHz
je considère que les deux sont très précis (ou tout les deux faux, mais ça serait une drôle de coincidence)

Michel...
Dernière édition par F6FLC le Jeu 18 Juil 2019 00h46, édité 1 fois.
F6FLC
 
Messages: 3727
Inscription: Mer 1 Juil 2009 22h32
Localisation: Antibes Alpes Maritimes

Re: Un bolomètre.

Messagepar choco » Mer 17 Juil 2019 19h57

Bonjour, à l'occasion d'une formation suite à l'acquisition de caméra infrarouge
nous avions appris que les capteurs étaient à base de microblomètres.
Ceux-ci étaient censés être un réseau de thermistances, éclairé au-travers d'un coûteux
et fragile objectif en Germanium. (Dixit le service de formation de Flir)

A l'époque la caméra (Flir) était fort chère, et les "petits" modèles à 6000/8000 €
n'existaient pas encore.

Elle a notamment été utilisée pour observer le comportement en ligne des frotteurs de trolleybus ,
et aussi au passage des aiguillages, en parallèle avec une autre caméra, classique celle-là.
Désormais ces appareils se sont fort démocratisés et sont systématiquement employés lors des
contrôles périodiques des armoires électriques des métros, trolleybus, tramways, des sous-stations
d'alimentation électrique, comme dans la plupart des grandes entreprises.

Je ne sais pas si c'est le même principe de capteur employé dans les caméras thermiques à bas coût
(et basse résolution) proposées aujourd'hui entre 200 et 6oo€.
choco
 
Messages: 212
Inscription: Dim 1 Mar 2015 16h18
Localisation: Lyon

Re: Un bolomètre.

Messagepar choco » Mer 17 Juil 2019 19h58

Il faut lire: microbolomètres
choco
 
Messages: 212
Inscription: Dim 1 Mar 2015 16h18
Localisation: Lyon

Re: Un bolomètre.

Messagepar F6CER » Mer 17 Juil 2019 20h48

Bonsoir
Le principe de mesure est le même , on compense la variation de résistance due a l'énergie mesurée par une variation de l’énergie fabriquée dans l’appareil de mesure et dont on connait la valeur ....c’est la double pesée
Le premier milliwattmetre que j’ai fabriqué dans les annees 70 utilisait simplement deux lampes de cadran subminiatures alimentées en courant continu par un ampli OP (schéma dans ham radio magazine) il était précis au dB jusqu’au delà de 432 MHz
F6CER
 
Messages: 2044
Inscription: Sam 20 Nov 2010 18h31
Localisation: Ariège du sud

Re: Un bolomètre de Langley en 1881

Messagepar f17439 » Ven 19 Juil 2019 14h00

Bonjour à tous,

Langley en 1881 a imaginé un appareil électrique pour mesurer un flux d’énergie rayonnante par la variation de la résistance d’une bande métallique.
Le bolomètre est un récepteur thermique de rayonnement permettant de connaître directement l’énergie totale transportée ; il est constitué par une lamelle noircie placée dans un pont de Wheatstone : les légères variations de température de la lamelle se traduisent par des variations de résistance qui sont détectées par le déséquilibre du pont. Le bolomètre est particulièrement utilisé pour détecter le rayonnement infrarouge, exemple, pour mesurer la "magnitude bolométrique" d’une étoile.

On utilise les supraconducteurs au voisinage immédiat de la température de transition pour fabriquer des bolomètres d’une très grande sensibilité, utilisables pour détecter le très faible rayonnement calorifique en provenance des étoiles. Sous l’effet du rayonnement, la température du supraconducteur s’élève et sa résistance augmente très rapidement.
Source : Grand Larousse Encyclopédique (1969).

Jean

Remarque : le "bolo" n'existe pas.
f17439
 
Messages: 464
Inscription: Mar 8 Juil 2008 22h04
Localisation: Metz

Re: Un bolomètre.

Messagepar Adams » Ven 19 Juil 2019 17h34

Adams
 
Messages: 1237
Inscription: Lun 25 Aoû 2008 14h58

Précédente

Retourner vers Mesure : techniques, équipements et méthodes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité