Radiofil n° 81

Histoire des techniques et des hommes, vécu, témoignages, proposition d'articles

Modérateur: Klara

Radiofil n° 81

Messagepar jj.dudoret » Dim 30 Juil 2017 12h06

Tout d'abord, félicitations à l'ensemble des administrateurs de la revue pour leurs dévouement à la réalisation de cet ouvrage. Après lecture, je voudrais apporter un plus sur la rubrique "au fil du forum" au sujet des lampemètres.
pour Philippe Bessières, qui cite "je cherche aussi une solution pour stabiliser la tension secteur : li n(y a pas lieu de partir sur le réseau secteur our les analyseurs série U61 et LX109. ces appareils disposent déjà d'alimentations HT régulées et donc stabilisées par construction : une 6L6, pentode montée en speudo-triode en guise de balast série, une 6AU6 en amplificateur d'erreur, et une source de tension négative obtenue après redressement par l'adjonction de 2 tubes stabilisateurs en série de type 0B2 (105 V).
Par contre, la série METRIX 310 n'a pas de dispositifs de régulation.

Concernant les camemberts, tout est décrit dans le magazine radiofil n° 9 auteur Daniel Falgoux, à savoir que les douilles sont disposées sur un cercle de 70 mm, que celles-ci sont espacées d'un angle de 35°, ce qui engendre un espace d'un angle de 80° entre les douilles n°1 et n°9, il faut aussi placer une douille au centre. Cette construction est assez onéreuse et le plus difficile est de trouver ces fiches bananes de diamètre 4 mm : je la trouve chez Gotronic, référence 08237 sur leur catalogue 2016 au prix de 0,80 euros l'unité. Les douilles coutent 55 centimes d'euros (6 couleurs proposées).
Une autre solution, pour ajouter d'autres supports de tubes, il suffit de prendre un petit boitier sur lequel on mettra une prise DM25 femelle, la DB25 mâle, sera sur le châssis, peut encombrant. Les connexions se feront une broche sur 2 : ne pas hésiter à doubler les lignes sources de la tensions filaments pour la répartition d'une intensité pouvant aller jusqu'à 5 A (tube 6336 pour exemple).

Dans la série U61, la linéarité de lecture de la tension alternative de la tension filament n'est pas vraiment absolue en bas de gamme. A cet effet, j'ai modifié cette partie en insérant un dispositif à redresseur parfait constitué d'un ampli opérationnel 'UA709 ou UA741 ou équivalent. Voir cet article sur le forum.

Pour l'insertion d'un appareil numérique sur la série 310, il y a un article très bien fait sur un magazine RADIOFIL antérieur .. il faut que je retrouve ce numéro; la mise en série d'un multimètre ne peut pas donner la même valeur. Les galvas des 310 sont étalonnés de façon à lire la même valeur lue sur un U61.
En pratique, surtout dans les faibles courants, l'insertion en série du shunt de courant supplémentaire, dont la résistance est relativement plus élevée, modifie la valeur réelle de la tension appliquée au tube d'où en pratique, (voir cours d'électricité : on peut trouver par exemple, d'occasion, "cours fondamental de radioélectricité pratique", éditions radio, où on rappelle les notions fondamentales des mathématiques associées à la radio.
Jacques DUDORET

Pour terminer, quelque soit l'appareil, pour appairer 2 tubes, ceux-ci travaille dans les mêmes conditions, donc par de problème, bon ou mauvais, cela suffit aussi.

Il existe un type d'appareil, style SENCORE type TC142, TC154, TC162 où on mesure que l'intensité émissive cathodique , le circuit filament est déjà câblé pour chaque catégorie de tube donc limité .. la tension appliquée est de 70 V maximum. Ce type d'appareil est facilement transportable et peut fonctionner à l'aide d'une batterie de 12 V, 7 A/h . Pierrot du 82 dispose de ce type d'appareil.
jj.dudoret
 
Messages: 1494
Inscription: Lun 18 Avr 2005 18h10
Localisation: Haute-Garonne

Retourner vers Magazine, fonds documentaire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités