Vitesse des disques vinyles

Echanges d’informations et d’astuces techniques sur la TSF, la radio à lampes, les équipements de reproduction sonore

Modérateur: jrob

Vitesse des disques vinyles

Messagepar mecano » Ven 18 Mar 2005 18h57

Bonjour à tous
Une question technique relative à la reproduction du son:
Quelle est la raison technique qui a fait que les premiers disques tournaient à 78 tours/minute, puis 33 et 45? Pourquoi pas 62, 25 et 39??? Je n'arrive pas à obtenir une réponse satisfaisant ma curiosité !
Amitiés radiofilistes
Mécano
mecano
 
Messages: 872
Inscription: Dim 26 Sep 2004 16h07
Localisation: Bourgogne du sud

Messagepar f1tay » Ven 18 Mar 2005 21h58

Bonjour,
Les premiers disques ne tournaient pas à 78 tours minutes mais a des vitesses variées entre 60 et 100 tours et même 120 tours minutes.
Vers 1910 les disques ODEON indiquaient sur leur étiquette la vitesse comprise en général entre 70 et 85 tours. Il n'était pas rare que les 2 faces d'un disque ne soit pas à la même vitesse.
Les diques Pathé à saphir tournaient eux entre 90 et 100 tours minutes (et 120 tours pour les 40 cm). Aprés 1917 il adopterons la vitesse de 80 tours minutes.
Vers 1920 la majorité des disques tournaient à 78 tours mais quelques marques (Pathé, Columbia, Edison...) étaient à 80 tours.
A partir des environs de 1930 tous les disques tournent à 78 tours à l'exception de quelques disques non commeciaux (comme les disques pour le cinéma ou la radio) qui tournent à 33 tours.
Vers 1948 aparaissent les microsillons 33 puis 45 tours et vers la fin des années 50 à 16 tours.
Daniel
f1tay
 
Messages: 1516
Inscription: Sam 7 Fév 2004 14h44

Messagepar PIXEL » Ven 18 Mar 2005 23h58

33 tours 1/3 ( la vitesse de base), correpond pile à 1000 tours heure.

le vitesses sont des recherches de compromis entre la durée d'enregistrement disponible, et la longueur d'onde de gravure, si elle est trop petite, le rapport signal/bruit devient trop mauvais, et la pointe a du mal à suivre des déplacements radiaux trop brutaux.
"Arrêtez d'emmerder les français" président George POMPIDOU
PIXEL
 
Messages: 1683
Inscription: Ven 5 Mar 2004 17h49
Localisation: Ile de France

Messagepar BOUCHAT » Sam 19 Mar 2005 00h39

Petit complément à ce que dit Daniel :

je possède un très vieux disque dont le sillon commence au centre et se termine à l'extérieur. La spirale s'arrête évidemment en cercle à 3 mm du bord. La gravure est en profondeur et non horizontale.

Ci-dessous les photos d'un des cylindres Edison que je possède. Je les ai reçus de mon ancien instituteur qui lui-même les avait eus en cadeau à sa communion en 1912 je crois.

Comme indiqué sur le couvercle, ces cylindres devaient tourner à 160 tours.
Le sillon n'était pas gravé horizontalement, mais en profondeur également et la lecture se fait par une petite bille de verre fixée au centre de la membrane en mica du pavillon.

Yves.
Fichiers joints
Cylindre Edison couvercle.jpg
Cylindre Edison couvercle.jpg (49.08 Kio) Vu 3406 fois
Cylindre Edison 2.jpg
Cylindre Edison 2.jpg (26.69 Kio) Vu 3406 fois
Cylindre Edison 1.jpg
Cylindre Edison 1.jpg (29.02 Kio) Vu 3406 fois
Il n'y a pas de bêtes questions...
BOUCHAT
 
Messages: 393
Inscription: Sam 15 Jan 2005 00h53
Localisation: Région HUY (sur la Meuse belge)

Messagepar Fredo » Sam 19 Mar 2005 08h17

Si mes souvenirs sont exacts, les vitesses curieuses, bizarres et récentes (par exemple 78 t/mn) sont liées à l'utilisation de moteurs d'entraînement synchrones branchés sur le secteur à 60 Hz des Américains.

MD
Fredo
 
Messages: 1507
Inscription: Ven 6 Fév 2004 15h58

Messagepar mecano » Sam 19 Mar 2005 11h31

Bonjour à tous
Merci de vos réponses! La conclusion que j'en tire tout de même c'est que jusqu'en 1930, l'écoute d'un disque devait être assez "folklorique" car si la vitesse était aussi fluctuante d'une marque à l'autre, d'une époque à une autre, les phonos eux avaient pour le coup une vitesse donnée. La reproduction sonore était donc d'une fidélité très relative, en tout cas la hauteur tonale des sons devait être constamment affectée par la vitesse (en dehors du rapport signal sur bruit).
Amitiés radiofilistes, Mécano
mecano
 
Messages: 872
Inscription: Dim 26 Sep 2004 16h07
Localisation: Bourgogne du sud

Messagepar raoul » Sam 19 Mar 2005 12h01

Récent, le 78 tours? Pas du tout! les moteurs à ressort de nos phonos et gramophones tournaient à cette vitesse, régulée par un système à boules très performant; on pouvait obtenir des vitesses très différentes en actionnant un levier jouant sur l'écartement des boules. Ce n'est qu'en 50 environ que la légèreté et la sensibilité des têtes piezo a permis la gravure sur vynil autorisant les vitesses de 45, 33,1/3 et même...16.

De toute façon, la fidélité de l'enregistrement se dégrade au fur et à mesure qu'on progresse vers le centre, où la même quantité de signal tient sur une portion beaucoup plus courte du sillon; c'est peut-être ce qui a poussé à faire ces disques "à l'envers" dont parlait Bouchat (la musique était meilleure à la fin et l'auditeur plus satisfait...A noter que les rouleaux ne présentaient pas cet inconvénient
raoul
 
Messages: 2451
Inscription: Jeu 13 Jan 2005 16h15
Localisation: 73370 le Bourget du lac

Messagepar Fredo » Sam 19 Mar 2005 16h22

Pour mémoire, voici ce qui figurait au bas de la pochette des disques Pathé. Vous remarquerez que le disques ne doivent pas "être "écoutés" mais "être entendus". A l'époque, étant donné le peu de fiabilité des mécaniques (l'entraînement se faisait par un ressort), on n'était pas aussi pointilleux que maintenant pour l'exactitude de la hauteur des voix.

En ce qui concerne le sillon commençant au centre, c'était- paraît-il - pour que l'écoute commence dans les meilleures conditions possibles. Vu le poids des "têtes" (dans les 150 g), le disque peinait à atteindre sa vitesse normale et le freinage était évidemment plus fort à la périphérie qu'au centre. Le rebord des disques était légèrement surelevé et formait une sorte de petite cuvette pour éviter que la pointe s'échappe du disque en fin de lecture.

MD
Fichiers joints
Disque-Pathé.jpg
Fragment d'une pochette de disque des années 1910-1920
(151.31 Kio) Téléchargé 210 fois
Fredo
 
Messages: 1507
Inscription: Ven 6 Fév 2004 15h58

Messagepar Alain Fertray » Mar 22 Mar 2005 15h19

Difficile d'ajouter quelquechose à toutes ces infos... Ce qui prouve bien que malgré la modernisation des supports et l'évolution des techniques, la tradition orale a encore de beaux jours devant elle... aussi longtemps qu'il se trouvera des passionnés pour collecter les infos.

Bref, juste quelques remarques sur la "fidélité" et la vitesse. Il est clair que les phonos mécaniques (qui n'avaient évidemment aucun rapport avec les moteurs synchrones) faisaient ce qu'ils pouvaient. Comme il fallait "remonter" le ressort avec une manivelle, il arrivait souvent qu'on redonne quelques tours pendant que le disque tournait quand le rythme commençait à s'essouffler ! :)

Il y avait effectivement un petit levier à plat sur la platine et sous le plateau pour "ajuster" la vitesse, lorsqu'on trouvait que l'interprète "avait une drôle de voix.

L'aiguille, quant à elle, était serrée par une vis dans une capsule ronde (ancêtre de la cellule) qui pouvait elle-même être tournée pour incliner plus ou moins verticalement l'aiguille, faisant ainsi varier la dureté de son frottement, donc en partie aussi la vitesse de rotation.

En ce qui concerne les disques qui commençaient au centre, je ne suis pas certain qu'il y ait une raison réellement technique. Je pense plutôt que c'était le support d'une argumentation commerciale qui permettait au fabricant de prétendre qu'il faisait mieux que ses concurrents. Un peu comme il y a eu récemment une mode des bras de pick-up en "S"... ou le canard WC :lol:

Que l'angle de la cellule par rapport à son axe (ou au disque) soit important, admettons :?: , mais que le chemin entre la cellule et l'axe fasse un 'I', un "S", un "G" ou un "W" ne change rien à l'affaire.
Alain Fertray
 
Messages: 308
Inscription: Mar 3 Fév 2004 23h54
Localisation: 78114 Magny les Hameaux

Messagepar David Winter » Jeu 24 Mar 2005 16h15

Pour ceux qui veulent en savoir plus, notez qu'un collègue a interviewvé d'anciens employés de chez Pathé il y a une vingtaine d'années (paix à leur âme...). Le recueil contient donc plusieurs récits détaillés et authentiques, qui expliquent bien l'histoire des disques et des cylindres chez Pathé.

Pour plus d'infos, vous pouvez lire un extrait ici:
http://www.78tours.com/memoire_pathe.htm

Il me reste encore quelques exemplaires en stock.

Quelques exemplaires à vendre? Si oui, ce n'est pas le bon forum.
Relire expressement la Charte sur les annonces commerciales, le troc, etc.

David.
David Winter
 
Messages: 2523
Inscription: Mar 3 Fév 2004 23h54
Localisation: Paris

Messagepar Van den Bergh Georges » Ven 25 Mar 2005 11h39

Bonjour,
Je ne connais pas la raison technique,mais il doit certainement y en avoir une ,un grammophone ne se remonte que le frein enlevé et plateau tournant;dixit un grand spécialiste collectionneur de grammophone. 8)
Je rajouterais à l'intervention de Raoul que la régulation mecanico-centrifuge de la vitesse a encore été utilisée sur des moteurs électriques de platines ;j'en possede encore deux exemplaires une Grawor (allemande) de 1940 et une His Master's Voice de l'immédiate après-guerre.
Georges V
Van den Bergh Georges
 
Messages: 436
Inscription: Sam 7 Fév 2004 10h32
Localisation: Belgique,Centre (Brabant Wallon)

Messagepar raoul » Ven 25 Mar 2005 15h36

Depuis des années, je remonte mon gramophone, frein serré, sans problème...parce que je ne vais jamais jusqu'au bout! en remontant vigoureusement jusqu'au bout, on a en effet des chances de casser ou décrocher le ressort: la cata!.D'où la recommandation de faire tourner le plateau pendant le remontage, ce qui évite ce coup de boutoir à la fin. Sinon, avec des disques en bon état et une aiguille changée toutes les deux ou trois faces, je vous assure que la vitesse est parfaitement stable et le son ...aussi bon qu'il peut l'être avec ce type d'amplification (uniquement mécanique) :wink:
raoul
 
Messages: 2451
Inscription: Jeu 13 Jan 2005 16h15
Localisation: 73370 le Bourget du lac

Vitesse et aiguilles courbées

Messagepar Van den Bergh Georges » Mar 29 Mar 2005 12h20

Bonjour,
J'ai vu ce Dimanche chez une connaissance,quelques 78 tours "Polyvox" (marque incertaine,car "j'ai la mémoire qui flanche.." adresse 52,Ravenstein Building Shell,Bruxelles;dont les titres sont manuscrits.L'étiquette précise en outre : "utilisez des aiguilles courbes".Il s'agit vraisemblablement d'une gravure à la demande dans le magasin de disque situé à cette adresse! Quant à l'utilisation d'aiguilles courbes ou courbées je m'en remets à la science des intervenants. :oops:
Georges V
Van den Bergh Georges
 
Messages: 436
Inscription: Sam 7 Fév 2004 10h32
Localisation: Belgique,Centre (Brabant Wallon)

Messagepar raoul » Mar 29 Mar 2005 13h59

une aiguille en S amortissait un peu les vibrations verticales (parasites) tout en conservant intacte la vibration horizontale porteuse du son. Si je me trompe, vous aurez tous les détails sur le site de Marie-claude Steger:
http://www.phono.org/steger.html
raoul
 
Messages: 2451
Inscription: Jeu 13 Jan 2005 16h15
Localisation: 73370 le Bourget du lac

Messagepar f1tay » Mar 29 Mar 2005 20h27

Pour répondre à Georges. Je ne connais pas les disques "Polyvox" mais je supose qu'il s'agit de disque qui étaient enregistré directement ce que l'on appelle couramment en France des disques "Pyral" du nom de la marque qui fabriquait les disques vierges.
Ces disques assez fragile devaient etre lu avec une aiguille courbe.
Ces disques étaient utilisés, en autre, par les radio et par les studios qui enregistraient des disques pour les particuliers. Ces disques étaient directement gravé et non pas préssé. Il existe de telle disques en sillon normal 78 ou 33 tours ou microsillon 33 ou 45 tours.
Daniel
f1tay
 
Messages: 1516
Inscription: Sam 7 Fév 2004 14h44

Suivante

Retourner vers Technique TSF et reproduction du son

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 2 invités